Description : 


Le concept de contrat est central pour l’analyse économique car il encadre les interactions micro-économiques entre les agents (individus, entreprises, Etats...) : il fixe les caractéristiques, les quantités et le prix des ressources qu’ils s’échangent. Il focalise l’attention sur des structures sociales élémentaires, celles qui règlent la coordination à un niveau bilatérale.

L’Economie des contrats regroupe plusieurs courants théoriques qui visent tous à mieux comprendre comment les contrats doivent être conçus pour être profitables aux deux parties qu'ils engagent l'une envers l'autre. Elle part du principe que les agents économiques qui signent un contrat ont -à la base- des intérêts divergents.
L’objectif est donc de structurer économiquement le contrat pour qu'il soit profitable aux deux parties et qu'il fasse converger leurs intérêts. L’approche économique des contrats a permis de renouveler l’économie des institutions. Les relations contractuelles sont encadrées par des règles du jeu qui en facilitent l’apparition et la stabilisation, quand elles n’en déterminent pas directement les modalités et les conditions d’efficacité. Ces règles du jeu constituent ce qu’on appelle l’environnement institutionnel. C’est pourquoi l’étude des relations contractuelles dépend aussi de l’analyse des institutions susceptibles de contribuer à l’exécution des contrats, qu’elles soient formelles (administration, système judiciaire, associations professionnelles, lobbies…) ou informationnelle (la culture, les us et coutumes ou les moeurs. L’Economie des institutions permet de mieux connaitre les effets de l’environnement institutionnel sur les choix contractuels avec la possibilité d’envisager la mise au point de cadres institutionnels plus efficaces.

L’objectif du cours est de présenter les différentes approches en économie des contrats et des institutions en mettant en évidence les différences de perspectives méthodologiques et en insistant sur les validations empiriques qui sont nombreuses (quelle que soit les méthodes (études de cas, économétrie, économie expérimentale). Parmi les nombreux domaines d’application (corporate governance, organisation industrielle, régulation sectorielle, économie de la firme, économie du travail…), nous nous focaliserons sur les applications dans le domaine de l’économie publique (régulation, contrats public-privé, organisation des services publics).
Objectifs pédagogiques : 


Objectifs d’apprentissage :
- Connaissances des différentes théories des contrats (hypothèses, propositions, modélisation, validations empiriques) - avantages et limites de chacune pour analyser des problèmes contractuels différents.
- Comprendre la différence entre la théorie et la réalité
- Mise en application de l’économie des contrats (IO (régulation, concurrence), travail, finance, PPP…) : données, méthodes, résultats
- Connaissances des fondements de l’analyse néo-institutionnelle du lien entre l’environnement institutionnel et les contrats.
- Capacité analytique, appropriation des concepts théoriques
- Lecture et analyse d’articles scientifiques sur le thème (en anglais) – préparation au M2

A la fin du cours, les étudiants devront maitriser les grands concepts, hypothèses, modèles des théories des contrats ; connaitre les principaux auteurs (et travaux) qui ont contribués au développement de ce champ ; mettre en avant les applications de ces théories ; capacité à comprendre un modèle formalisé (pas d’exercice de formalisation)

Ce cours s’inscrit dans le prolongement du cours de Théorie des Organisations et des Marchés de L3 et est une bonne introduction aux cours de « Regulation : Theory & Practice » et « Contract Economy and Public Services Organization » du M2 Politiques Publiques.
Programme : 


Introduction
Chapitre 1 : La Théorie des Coûts de Transaction
Chapitre 2 : La Théorie des Incitations
Chapitre 3 : La théorie des Contrats Incomplets
Chapitre 4 : La théorie des Contrats Relationnels
Conclusion
Langue d'enseignement : 
Français